« Le pays est rempli de mines d’or, d’argent, de cuivre et de plomb en différents endroits. […] Les maisons sont simples, basses comme dans nos campagnes […] L’on se porte bien et l’on voit de belles vieillesses »
Le Nouveau Mercure, mars 1719, p. 184
« [Le vieux Biloxi se situe] dans une baie très-reculée où les chaloupes ne peuvent aller sans échouer, situé sur une langue de terre environnée de marais, d’où il sort des matières pestilentielles qui l’avoient fait abandonner par feu M. d’Iberville, et où il est mort depuis un an plus de neuf cents personnes… »
Adrien de Pauger, Mémoire à "un Père de l'Oratoire", pour le Comte de Toulouse, Annales encyclopédiques, Paris, octobre 1818, p. 281-282 (1721)


Au commencement de son exploration, l’image de la Louisiane est marquée par la déception de n’avoir trouvé que le golfe du Mexique, là où l’on escomptait un passage vers la Chine. Cependant, les expéditions d’Iberville et les espoirs suscités, après les difficultés de la guerre, par la Compagnie de Crozat, auraient pu attirer vers la colonie de nombreux pionniers. Une politique d’émigration sans ambition ne le permet pas.

Dupin (d’après Watteau), Le départ des filles de joie pour les Îles d’Amérique
BNF, Estampes, Db 15 in f°
Dupin (d’après Watteau), Le départ des filles de joie pour les Îles d’Amérique
BNF, Estampes, Db 15 in f°

C’est en 1718 seulement que les efforts de propagande de la Compagnie de Law mettent la Louisiane à la mode.

Carte anecdotique de propagande pour la Louisiane, vers 1720
BNF, Estampes, Vd mat. 2/1a
Carte anecdotique de propagande pour la Louisiane, vers 1720
BNF, Estampes, Vd mat. 2/1a

Il y a ses publicistes, qui n’hésitent pas à parler des huit cents belles maisons et des jours heureux de La Nouvelle Orléans,

Le Nouveau Mercure, article de janvier 1720
BNF, Imprimés Le Nouveau Mercure, article de janvier 1720
BNF, Imprimés
Le Nouveau Mercure, article de janvier 1720
BNF, Imprimés

et ses détracteurs, qui se font l’écho d’une réalité tragique : la moitié, voire les deux tiers des arrivants, meurt en mer ou dans les mois qui suivent en raison du scorbut, des fièvres, de la dysenterie. Après la banqueroute de Law, la parodie Agnès de Chaillot pose la Louisiane en bagne.


L’exil en Louisiane, punition suprême après la faillite de Law
Dominique et Legrand, Agnès de Chaillot (parodie d'Inès de Castro de Houdar de La Motte, 1723), p. 32
BNF, Imprimés
L’exil en Louisiane, punition suprême après la faillite de Law
Dominique et Legrand, Agnès de Chaillot (parodie d'Inès de Castro de Houdar de La Motte, 1723), p. 32
BNF, Imprimés

En 1725, un petit groupe d’Indiens fait fureur à la Cour ; mais quatre ans plus tard, la guerre des Natchez démontre l’inanité du mythe du « bon sauvage », tandis que l’établissement du Code Noir adapté pour la Louisiane (1724), est bien peu combattu par les philosophes et les hommes d’Église, qui se bornent à quelques propos réprobateurs. Du point de vue des arts, l’exotisme louisianais est peu représenté. Un ballet de Lully, Le Temple de la Paix (1685), célèbre l’œuvre civilisatrice de la France vis-à-vis des « sauvages ».

Dolivar (d'après Berain), décor pour le ballet Le Temple de la Paix en 1685
Bibliothèque de l'Opéra, Liv. 18 [R.12(3)] Bérain, Habit d'Indienne du ballet Le Triomphe de l'Amour
BNF, Estampes
Dolivar (d'après Berain), décor pour le ballet Le Temple de la Paix en 1685
Bibliothèque de l'Opéra, Liv. 18 [R.12(3)]
Bérain, Habit d'Indienne du ballet Le Triomphe de l'Amour
BNF, Estampes

La majorité des grands peintres, sculpteurs et décorateurs de Louis XIV et Louis XV s’inspirent de l’Amérique, mais il s’agit le plus souvent d’allégories flatteuses, en peinture ou dans les arts décoratifs (nombreuses pendules « au Nègre »).

Grébert, Pendule « au Nègre », allégorie de l’Amérique (chasseresse et crocodile), (Paris, vers 1800)
Musée du nouveau Monde, La Rochelle Grébert,
Pendule « au Nègre », allégorie de l’Amérique
(chasseresse et crocodile)
,
(Paris, vers 1800)
Musée du nouveau Monde,
La Rochelle

Les magnifiques tentures des Nouvelles Indes (1735) de François Desportes, s’inspirent largement de l’aventure de la Compagnie des Indes.

Desportes, La Négresse portée dans un hamac (6e pièce de la Tenture des Nouvelles Indes, 1735)
Mobilier national, INV GMTT 185/4
Desportes, La Négresse portée dans un hamac (6e pièce de la Tenture des Nouvelles Indes, 1735)
Mobilier national, INV GMTT 185/4

La même année, l’opéra de Rameau, Les Indes Galantes, s’invite également, pour le dernier tableau, chez les « sauvages » d’Amérique : conclusion vertueuse il est vrai, la belle Zima élisant l’Indien Adario en dépit des avances de deux beaux militaires, l’un français et l’autre espagnol. Du côté de la littérature, l’abbé Prévost publie Manon Lescaut en 1731 : cet ouvrage grinçant sur l’émigration forcée des filles publiques en Louisiane est le plus remarquable des ouvrages littéraires traitant de la Louisiane avant Atala de Chateaubriand (1801).

Pasquier, La mort de Manon en Louisiane
Abbé Prévost, Manon Lescaut, Amsterdam, 1753, p. 241
BNF,  réserve Imprimés Garnier, « Il y a bien longtemps que je vous cherche »
Chateaubriand, Atala, Paris, 1805, p. 105
BNF,  réserve Imprimés
[1] Pasquier, La mort de Manon en Louisiane
Abbé Prévost, Manon Lescaut, Amsterdam, 1753, p. 241 BNF, réserve Imprimés
Garnier, « Il y a bien longtemps que je vous cherche »
Chateaubriand, Atala, Paris, 1805, p. 105
BNF, réserve Imprimés