Le traité secret

La même année 1796, au cours de laquelle le Directoire tente sans succès d’amener l’Espagne à rétrocéder la Louisiane (1796), le général français Collot parcourt les rivières de l’Ohio et du Mississippi, décrivant et dessinant pour le compte de la France l’ensemble du dispositif colonial espagnol.

Plan de la plantation de Bâton Rouge en 1796
Service Historique de Marine, Service Hydrographique, Recueil 66/7
Plan de la plantation de Bâton Rouge en 1796
Service Historique de Marine, Service Hydrographique, Recueil 66/7

Bonaparte, nommé Premier consul, reprend les négociations et fait aboutir un traité secret (San Ildefonso, octobre 1800), par lequel l’Espagne de Charles IV accepte cette rétrocession moyennant des avantages octroyés au duché de Parme.

Traité secret avec l’Espagne, signé à Saint-Ildefonse en 1800
f° 8 : signature et sceau du Roi d’Espagne
Archives du Ministère des Affaires étrangères, Paris, Traités, Espagne, Ratifications du Traité de Saint-Ildefonse, 1er octobre 1800
Traité secret avec l’Espagne, signé à Saint-Ildefonse en 1800

f° 8 : signature et sceau du Roi d’Espagne
Archives du Ministère des Affaires étrangères, Paris, Traités, Espagne, Ratifications du Traité de Saint-Ildefonse, 1er octobre 1800

En février 1801, Bonaparte projette de renvoyer en Louisiane le général Collot, pour préparer cet événement, dont les Anglais sont rapidement avertis. Bernadotte –le futur Roi de Suède- est pressenti pour le gouvernement de la colonie. Mais la guerre avec l’Angleterre étant déclarée, tous ces projets sont modifiés : l’escadre de Collot restera au port, Bernadotte combattra en Europe. Seul un petit contingent commandé par le préfet colonial Laussat et le général Victor, part en janvier 1803 pour la Louisiane afin d’en prendre possession.

Première proclamation de Laussat aux Louisianais, en mars 1803
CAOM, C13A 52, f° 304
Première proclamation de Laussat aux Louisianais,
en mars 1803
CAOM, C13A 52, f° 304


La vente aux États-Unis