La Compagnie de Crozat

Louis XIV a compris que ce territoire immense serait long et coûteux à prospecter. En Europe, la paix retrouvée incite cependant à investir dans les entreprises coloniales, d'autant que de nombreuses familles françaises, que la guerre a ruinées, demandent à s'expatrier.

Type de frégate utilisée pour le commerce de lAmérique
Gueroult-Dupas, Recueil de vues de tous les différents bâtiments de la Méditerranée et de lOcéan, Paris, 1710
BNF, Cartes et Plans
Type de frégate utilisée pour le commerce de lAmérique
Gueroult-Dupas, Recueil de vues de tous les différents bâtiments de la Méditerranée et de lOcéan, Paris, 1710
BNF, Cartes et Plans

Le gouverneur de la colonie, Lamothe-Cadillac, qui a fondé la ville du Détroit en 1702, convainc le banquier Antoine Crozat de proposer au Roi la création d'une Compagnie qui aurait le monopole du commerce de la Louisiane. En septembre 1712, Crozat obtient ce privilège pour quinze années.

Lettres patentes accordant au banquier Antoine Crozat le privilège du commerce de la Louisiane 
CAOM, A23, f° 1, 24 septembre 1712 Le territoire de l'Illinois est rattaché à la Nouvelle-France pour ne pas mécontenter les coureurs des bois et les négociants de fourrures canadiens. Mais Crozat n'investit pas assez dans la Compagnie, la politique d'immigration est découragée par le contrôle des Finances, et les hommes chargés de diriger la colonie s'avèrent dénués de compétence et parfois malhonnêtes. Malgré les quelques progrès constatés à partir de la Régence (1715), le monopole de Crozat est, à sa demande, transféré à la nouvelle Compagnie de Law.
Lettres patentes accordant au banquier Antoine Crozat le privilège du commerce de la Louisiane
CAOM, A23, f° 1, 24 septembre 1712


Frontispice de la Compagnie d'Occident
BNF, Estampes, Qb 1717

Frontispice de la Compagnie d'Occident

BNF, Estampes, Qb 1717


Postes militaires, villages et villes français en Louisiane