L’arrivée en Louisiane des Espagnols et des Anglais

Le Traité de Paris est signé en février 1763. Si les Anglais ne tardent guère à occuper La Mobile (octobre 1763), ils doivent s’opposer aux Indiens Illinois menés par Pontiac, pour occuper le fort Duquesne, dans l’Illinois (octobre 1765). Les Anglais rencontrent, tout au long du Mississippi, de graves difficultés avec les Indiens, pendant que des négociants français fondent la ville de Saint-Louis (1766), qui accueille les habitants créoles de la région.

La ville de Saint Louis en 1796
Service Historique de la Marine, cartes et plans du Service Hydrographique, Recueil 68/80
La ville de Saint Louis en 1796
Service Historique de la Marine, cartes et plans du Service Hydrographique,
Recueil 68/80

Les dispositions du traité entre Espagnols et Français restent inconnues des Louisianais jusqu’en septembre 1764, date à laquelle les ordres parviennent à La Nouvelle Orléans. Durant cette période s’installent en Louisiane les premiers Acadiens et, de façon curieuse, la Louisiane « espagnole » continue à être tenue par les Français, le gouverneur Ulloa n’étant nommé par Charles III qu’en 1766.

La Révolution  de 1768-69 à La Nouvelle Orléans
CAOM, Colonies, C13A 48, f° 38, 23 décembre 1768 À La Nouvelle Orléans, Ulloa s’oppose rapidement à la population créole, tandis que les militaires français refusent de le servir. En mars 1768, le gouverneur, qui vient de faire restaurer pour son usage personnel le poste de La Balise, tente de réglementer le commerce de la Louisiane selon les règles espagnoles, et les colons se révoltent.

Ulloa est contraint de s’enfuir, et une sorte de Directoire créole s’impose sous les yeux impuissants de l’ordonnateur français Aubry, resté sur les lieux en raison de l’absence d’autorité espagnole.
La Révolution de 1768-69 à La Nouvelle Orléans
CAOM, Colonies, C13A 48, f° 38, 23 décembre 1768


La cession à l’Espagne et à l’Angleterre