La guerre des Natchez
Le recensement des morts français tués par les Indiens Natchez (1er novembre 1729 - 1er août 1730)
CAOM, DPP Recensements, G1 464 Depuis 1713, les colonies anglaises mènent une efficace offensive commerciale et diplomatique en vue de s’assurer la faveur des tribus indiennes du moyen Mississippi (Chactas, Natchez, Chicachas) et de l’Illinois. La situation s’aggrave brusquement en 1729. En réponse à l’arrogance du chef de la garnison française du fort Rosalie des Natchez, qui prétend installer son habitation sur l’emplacement d’un de leurs villages, les guerriers indiens massacrent les soldats, tuent hommes, femmes et enfants, et pillent les habitations des colons : environ deux cents Français et soixante esclaves noirs trouvent la mort.
Le recensement des morts français tués par les Indiens Natchez (1er novembre 1729 - 1er août 1730)
CAOM, DPP Recensements, G1 464

En réponse à cette tuerie propre à effrayer toute la colonie, qui vivait dans l’idée d’une paix achetée aux tribus par des cadeaux annuels, le gouverneur Périer envoie successivement deux expéditions punitives, qui anéantissent les Natchez.

Les forts des Natchez en 1731
CAOM, Collection Moreau de Saint-Méry, F3 290/18
Les forts des Natchez en 1731
CAOM, Collection Moreau de Saint-Méry, F3 290/18
Dumont de Montigny, Les conséquences de la guerre des Natchez à La Nouvelle Orléans et ses environs : toutes les concessions marquées de la lettre A, ont été abandonnées
Service historique de la Marine, Service Hydrographique, Recueil 68/61 La première permet de reprendre aux Natchez une cinquantaine de femmes françaises et une centaines d’esclaves noirs. La seconde, conduite par Périer lui-même, procède à l’élimination presque totale de la tribu : si plus d’une centaine de Natchez sont recueillis par les Chicachas, les autres sont tués et les survivants, au nombre de cinq cents environ, déportés et vendus comme esclaves à Saint-Domingue. Néanmoins une grande partie des concessionnaires ont pris peur et regagné la France.
Dumont de Montigny, Les conséquences de la guerre des Natchez à La Nouvelle Orléans et ses environs : toutes les concessions marquées de la lettre A, ont été abandonnées
Service historique de la Marine, Service Hydrographique, Recueil 68/61