littérature du XXe siècle

La littérature louisianaise d’expression française connaît une régression spectaculaire dans la première moitié du XXe siècle. La langue française est interdite à l’école en 1916, le dernier journal français, L’Abeille, cesse de paraître en 1917. L’incendie de l’Opéra de La Nouvelle Orléans, lieu emblématique de la culture francophone, n’est pas suivi de reconstruction. La création du CODOFIL, dont le président actuel est Warren Perrin, permet à l’identité culturelle cadjine de revivre et de s’affirmer. Des poètes et conteurs de grand talent, comme Richard Guidry, Jean Arceneaux, David Chéramie ou Beverly Matherne, contribuent à faire renaître une littérature toujours marquée de violence et de nostalgie.

Richard Guidry, L'Espoir, tiré de C’est p’us pareil
Editions de La Nouvelle-Acadie, University of Louisiana, Lafayette (La.)
Jean Arceneaux, Je suis Cadien (extrait), tiré de Suite du loup, 1998,
Editions Perce-Neige, Moncton
Jean Chéramie, A 22 000 pieds au-dessus du Canada
© Jean Chéramie
Beverly Matherne, Les fils, tiré de La Grande Pointe, 1995
Stanley Barkan Publisher – Cross Cultural Communications